www.vertdeterre.com, une fenêtre ouverte sur la nature à votre porte, le site dédié à l'identification des espèces

La notion d'espèce

Si elle n'a pas de définition universellement reconnue, la notion d'espèce implique le critère d'autofécondité entre individus qui donne naissance à des descendants stables en complément des caractères de ressemblance morphologiques de l'ensemble des organes : fleurs, feuilles, fruits jusqu'aux pollens et constituants chimiques.
Elle est identifiée selon une nomenclature dite binomiale composée de 2 mots latins, le nom du genre écrit avec une majuscule suivi du nom de l'espèce. Cette identification peut être suivi du nom ou de l'initiale du nom du ou des auteurs. L'utilisation du latin permet ainsi une codification officielle internationale.

Une espèce peut être subdivisée en plusieurs sous-espèces et variétés en fonction de caractères secondaires. La sous-espèce est désignée par un qualificatif latin parfois précédé de l'abréviation ssp ou subsp. Elle provient fréquemment d'un isolement géographique ou reproductif des populations dans un milieu particulier.

Une espèce ou sous-espèce peut comporter différentes variétés discernables sur des critères encore plus fins. La variété est elle aussi désignée par un qualificatif latin précédé de l'abréviation var.

En plus des espèces considérées comme pures, les hybrides sont issus de croisements naturels mais souvent artificiels dans le but de sélections horticoles. L'hybride est alors désigné par un qualificatif précédé du signe x.

Nouvelle espèce

La classification botanique est une science jeune datant du 18e siècle.
Les moyens techniques d'étude des végétaux dont disposent désormais les botanistes leur permettent de distinguer de plus en plus de détails. Mais ce n'est pas sans compter la curiosité, le sens de l'observation des plus perspicaces !

Une fois repérée une espèce nouvelle, il convient de vérifier qu'elle n'est pas déjà répertoriée puis en s'adressant au spécialiste du genre de valider son hypothèse.

Les carex

Les carex ou laiches sont des plantes qui poussent dans les milieux humides.
Carex provient du mot grec Cairô qui signifie "je coupe" ou du latin carex, nom donné aux herbes à feuilles piquantes donc toujours en référence à ses feuilles coupantes.
Le genre Carex comporte plus de 600 espèces différentes dans le monde.
Ces plantes touffues, aux feuilles graminiformes et coriaces consolident les berges des étangs.

Une nouvelle variété de Carex echinata par Henri Robert

Henri Robert auteur du CD Fleurs du Mezenc et d'Auvergne a bien voulu nous présenter le dossier qu'il a constitué sur la découverte d'une nouvelle variété de Carex echinata

Carex echinata forma brachteata entière
Carex echinata forma brachteata détails

Le 26 juillet 2002 près du Grand Saint Bernard (Versant suisse vers 2200 m) une population d’une vingtaine de pieds de Carex a retenue mon attention. Nous sommes dans une prairie marécageuse avec Philonotis fontana ss lato et des Carex nigra.

Mes notes de terrain :

Carex echinata var. ?

Une vingtaine de pieds tous identiques : comme Carex echinata, mais toutes les inflorescences sont longuement dépassées par une bractée !! J’ai recherché, en vain, un pied « normal ».

Après avoir vainement recherché l’identité de ma plante dans toute la littérature classique, j’ai soumis ma récolte à l’avis de notre savant collègue Denis Jordan qui m’a confirmé les points suivant :

  1. il est bien évident qu’il s’agit d’un Carex stellulata (= echinata).
  2. on rechercherait éventuellement un hybride, mais les utricules tous viables ne plaident pas pour cette hypothèse.

Denis Jordan précise : « comparé à mes échantillons d’herbier et selon mes connaissances, à l’exception de la bractée très développée, tout est conforme pour un C. stellulata : l’aspect cespiteux de la plante aux feuilles assez fines, la forme de l’utricule, la présence de nervures, le bec cilié etc. La différence majeure c’est la bractée, et puis j’ajouterai peut-être aussi le rapprochement des épillets pour former un épi compact, caractère que l’on ne retrouve pas chez C. stellulata type.  Pour moi il sagit d’un Carex stellulata qui a développé une bractée particulièrement longue = C. stellulata var. ? »

 

Nous serions donc en présence d’une variété de Carex stellulata qui diffère du type par :

  1. une longue bractée dépassant nettement l’inflorescence.
  2. des épillets plus serrés formant un épi compact.

Je rappelle que toute la population présentait ces caractéristiques, et que malgré mes recherches je n’ai pas pu trouver d’individu conforme au type. Cette plante mériterait le rang de variété.

J’ai pensé que cette note pouvait être utile pour attirer l’attention des spécialistes sur cette population que je nomme dans mes notes de travail : Carex echinata var. bracteata ind. int.

Tiges 7-15 cm x env. 1 mm,
sublisse.

Bractée foliacée, sétiforme,
non engainante,
dépassant l’inflorescence
de 1,5-5 cm

3-5 épis androgynes, le supérieur comptant plus de fleurs mâles que les autres.
Moins de 10 fleurs femelles par épi.

Ecailles + courtes que les utricules.