Térellie à longue queue- Terellia longicauda
Diptère - Tephritidés

Photo Violaine Buchler (08/16)

Terellia longicauda ou la térellie à longue queue est une mouche grise avec des yeux verts présente en Europe et notamment en France.

Une caractéristique d'identification (pour les femelles) est la taille de l'ovipositeur plus long que les trois derniers tergites réunis. L'irisation très accentuée des yeux , quelque soit les angles d'incidence, semble être aussi une caractéristique !

La Térellie à longue queue est observée souvent sur les chardons en train de butiner ou de pondre. Les larves sont déposées dans les capitules de "Chardons". Une étude indique même que les larves se développent dans les têtes du chardon laineux, Cirsium eriophorum.
[Lebensweise und Verhalten von Terellia longicauda (Meigen), einer hoch spezialisierten Tephritiden-Art an der Wolldistel, Cirsium eriophorum.]

La parade nuptiale, l'accouplement et l'oviposition ont lieu sur les têtes de fleurs au stade de bourgeon avancé ou au stade de floraison précoce. Une caractéristique spécifique et un comportement jusqu'à présent inconnu chez les tephritidés est la distension abdominale des mâles lors de la cour, interprétée comme un signal de séduction visuelle auprès de la femelle. Les mâles ne montrent pas de comportement territorial, mais les femelles se disputent pour la possession des sites de ponte.
L'oviposition est fréquemment interrompue par des épisodes de nettoyage probable de l'aiguillon de la tarière, car il n'y a aucun signe de dépôt d'une phéromone de marquage.

Dans les têtes de fleurs infestées, les larves sont fortement agrégées. Au deuxième stade larvaire, elles se nourrissent des akènes. La larve au troisième stade pénètre dans la base de la fleur et hiberne dans un cocon de poils d'aigrettes.

L'influence des parasitoïdes (principalement les eulophide Crataepus Marbis) provoque une mortalité relativement faible des larves, celle causée par des larves de pyralides principalement Myelois cribrella ou de pallopterides Palloptera parallela peut être élevé.

La compétition entre espéces a lieu dans les régions où le Tephritidés Urophora terebrans se développe simultanément avec Terellia longicauda.

Pour en savoir plus

inTERREnet

Signaler une erreur

Taille : 4-6 mm

Milieu : prairies
         
         

Nous vous recommandons

Un guide de référence sur les insectes.
Même si cet ouvrage est un outil de vulgarisation et non un véritable outil scientifique, il permet d'identifier plus de 2000 espèces.

Dommage qu'il ne donne pas l'étymologie des noms.
(Elle est sur VerTdeTerre.com !)

Commandez auprès de notre partenaire Amazon.fr
Un guide plus complet permettant d'identifier plus de 5 000 espèces.
Par contre, les descriptions de chaque espèce sont très réduites.
Commandez auprès de notre partenaire Amazon.fr